Poème - Le chat

 

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux,

Retiens les griffes de ta patte,

Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,

Mêlés de métal et d'agathe.

Lorsque mes doigts caressent à loisir

Ta tête et ton dos élastique,

Et que ma main s'enivre du plaisir

De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,

Comme le tien, aimable bête,

Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et des pieds jusqu'à la tête,

Un air subtil, un dangereux parfum,

Nagent autour de son corps brun.

 

Baudelaire ; Les fleurs du Mal

 

retour haut de page
Retour haut de page

22 votes. Moyenne 4.27 sur 5.

Commentaires (4)

1. rez (site web) 05/02/2011

rez

2. juliette 09/06/2008

tres bien ce poeme rien a dire parfait

3. sylvie 10/12/2007

magnifique poème et superbe photo

4. MARIINE 24/11/2007

LES TROP ZOULII LE POEME

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×