Oscar, le petit chat qui pressent la mort

Un peu de tendresse avant de partir vers l'au-delà... Dans la plupart des hôpitaux, ce sont les bénévoles qui viennent assister les mourants dans leurs derniers instants. Mais dans le service de gériatrie du Steere House Center de Providence, aux Etats-Unis, c'est le chat Oscar qui se montre le plus assidu dans ces instants de compassion. Chaque matin, ce monsieur tigré fait sa tournée, de chambre en chambre. A sa façon, il prend des nouvelles des malades...

CHAMBRE 313

oscar1.jpgOscar arrive devant la chambre 313. La porte est ouverte, il entre. Mme K. est allongée paisiblement sur son lit et respire doucement.

Autour d'elle, les photos de ses petits enfants et une de son mariage. Malgré ses souvenirs elle est seule. Oscar saute sur le lit, renifle l'air et marque une pause, histoire de considérer la situation.

Sans plus hésiter, il fait alors deux tours sur lui même, pour se lover contre Mme K. Une heure passe Oscar attend. Une infirmière passe et note la présence d’Oscar. Préoccupée elle sort et commence à passer des coups de téléphone.

La famille arrive, le ­prêtre est appelé pour les derniers sacrements.

Le matou ne bouge toujours pas. Le petit fils de Mme K. demande alors : « Mais que fait le chat ici ? » Sa mère, maîtrisant ses larmes, lui répond : "Il est là pour aider grand-mère à arriver au paradis..." 

Trente minutes plus tard, Mme K pousse son dernier soupir. Oscar se lève, sort à pas de velours, sans que personne ne le remarque... »

Recueilli dam une unité de soins pour malades d'AIzheimer à Rhode Island aux USA, il présente la particularité incroyable d’identifier les patients dont la mort est imminente et de se blottir alors contre eux pour leur apporter un ultime réconfort. Il s’intéresse à chaque patient, mais ne s’installe sur leur lit que lorsque le moment fatal est arrivé.

IL AIME JUSQU'AU DERNIER SOUFFLE

Recueilli dam une unité de soins pour malades d'AIzheimer à Rhode Island aux USA, il présente la particularité incroyable d’identifier les patients dont la mort est imminente et de se blottir alors contre eux pour leur apporter un ultime réconfort. Il s’intéresse à chaque patient, mais ne s’installe sur leur lit que lorsque le moment fatal est arrivé.

Et lorsque la fin est proche, quand bien même les médecins n’ont rien vu venir, Oscar le sait. Il vient se pelotonner contre le mourant pour un ronron d’adieu, synonyme d’alarme pour le personnel médical. Il ne le fait que lorsque la mort est imminente.

Il ne se trompe jamais. Prodige ? Instinct ? Les scientifiques sont bien en peine d’expliquer ce don extraordinaire, mais Oscar se moque de leurs interrogations. Il aime jusqu’au dernier souffle, c’est tout.

Le Dr David Dosa, gériatre à l’hôpital de Rhode Island (à Providence), travaillant dans cette unité, décrit avec précision dans le New England comment ce chat a transformé les pratiques de fin de vie, en prévoyant le décès, permettant d’organiser l’appel aux familles et les derniers offices religieux.

 

oscar3.jpg

UN INDICATEUR QUASI CERTAIN

Quand les employés de cette maison de retraite de la ville de Providence ont recueilli le petit chat Oscar, ils étaient loin d’imaginer que ce dernier leur indiquerait avec une fiabilité jamais démentie, le prochain patient qui passerait de vie à trépas. L’animal âgé de deux ans, tigré et blanc, a été adopté par le personnel de l’unité de soins spécialisée dans la maladie d’Alzheimer, situé au troisième étage. Selon David Dosa, Oscar fait des rondes régulières, observe les patients, les renifle avant de passer son chemin ou de s’installer pour un dernier câlin. Il lui est arrivé d’accompagner jusqu’à leur ultime demeure des mourants qui, faute de famille, seraient morts tout seul.

Ses prévisions se sont révélées jusqu’à présent si exactes que, dès qu’il se blottit contre un patient, les soignants contactent les proches.

« Personne ne meurt au troisième étage sans avoir reçu la visite d’Oscar, écrit David Dosa. Sa seule présence au chevet d’un patient est perçue par les médecins et les soignants comme un indicateur quasi certain d’un décès imminent. »

oscar2.jpg

Jusqu’ici, il a supervisé la mort de plus de 25 pensionnaires, selon David Dosa, qui a précisé de ne pas pouvoir fournir d’explication aux capacités divinatoires du chat. Oscar a-t-il des dons particuliers ? Cette histoire permet de méditer en tous cas sur l’impact des animaux de compagnie dans certaines structures destinées aux personnes âgées.

Les chats, animaux particulièrement affectueux, pourraient jouer un rôle de réconfort pour ces malades atteints d’Alzheimer que la démence éloigne du monde rationnel. L’agence d’hospitalisation locale, en tous cas, a pris la mesure du rôle d’Oscar puisqu’elle a fait graver ces quelques mots sur le mur du service : « Cette plaque récompense Oscar le chat pour ses soins dignement compassionnels ».

Avec ces éléments, il est difficile d’expliquer le comportement d’Oscar mais avant d'envisager une explication surnaturelle à son "sixième sens", de nombreux paramètres doivent être écartés.

  • D'abord, et avant de lui chercher une explication, la première chose à faire est de s’assurer de la réalité du phénomène. Il faut donc comme le suggère Nicholas Dodman, directeur d’une clinique du comportement animal à l'école de médecine vétérinaire Cummings de la Tufts University, relever soigneusement les parcours d'Oscar et en particulier la répartition de son temps entre les pensionnaires vivants et mourants. Il est en effet indispensable d’avoir ces données exhaustives pour pouvoir nous affranchir de ce biais de validation subjective qui nous fait nous souvenir uniquement des événements qui accréditent l’hypothèse que l’on veut démontrer (Les sages-femmes sont par exemple les premières à dire que les soirs de pleine lune, les naissances sont plus nombreuses, ce que ne confirment pourtant pas les registres…). Dans quelle proportion Oscar pressent-il la mort des malades ? Le Dr Dosa affirme que le chat ne se trompe "presque" jamais. Mais que représente ce "presque" ?
  • Si la présence du chat auprès des mourants s’avère véritablement statistiquement significative, de nombreuses hypothèses peuvent encore l’expliquer avant de conclure en faveur du "paranormal", par exemple son sens développé de l’odorat, un changement d’attitude du personnel ou même une recherche de confort. En effet, Daniel Estep, spécialiste du comportement animal, estime que l’absence de mouvements dans les lits des mourants en ferait des endroits privilégiés pour une sieste féline. De même, Dodman pense que la couverture chauffante placée sur les malades mourants pourrait attirer le chat.
  • Donc, pas de conclusion hâtive sur l’"intuition" ou le sixième sens des félins : une allégation extraordinaire nécessite une preuve plus qu’ordinaire, dit-on en zététique.

Extrait de :

- Nouveau Détective - n°1320 du 02 janvier 2008

- Le Figaro - 28 et 29 juillet 2007 - article rédigé par Martine PEREZ

 

J'avais trouvé quelques lignes sur cette histoire dans le Nouveau Détective (cf. sources ci-dessus). Gaelia m'a envoyé un mail, avec un lien, et des informations supplémentaires sur Oscar. Merci à toi Gaelia, j'ai ainsi pu compléter mon article. Régine

retour haut de page
Retour haut de page

20 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (10)

1. Françoise Tschumi 25/01/2015

Amateurs d'explications, réfléchissez plus loin que le bout de votre nez!
"(Les sages-femmes sont par exemple les premières à dire que les soirs de pleine lune, les naissances sont plus nombreuses, ce que ne confirment pourtant pas les registres…)"

Les registres de naissance répertorient TOUTES les naissances dont un nombre considérable sont aujourd'hui communément provoquées, si bien que ces dernières doivent tout "d'abord" être exclues de la recherche sur l'influence de la lune qui ne concerne que les délivrances naturelles...

2. chaballe 26/12/2013

un feeling qui est un message d'amour...

3. Brigitte Robert (site web) 20/03/2013

Bonsoir, je connaissais l'histoire de ce petit chat mais vous avez fait un reportage vraiment bien...ce qui fait que j'en parle dans mon blog, dans mon article du petit chat du mercredi...je me permets de mettre votre lien...Merci beaucoup pour ce partage...ce petit chat est merveilleux et je pense que ce serait positif un petit chat qui viendrait recevoir des câlins et ronronner dans les services palliatifs pour les patients qui le souhaiterait ...ça aurait plu à maman comme visite...bonne soirée. Bien cordialement
http://brigitisis.centerblog.net/

4. celetoile (site web) 25/08/2012

Dans toutes les maisons de retraite - et même certaines unités de soins palliatifs - qui ont mis en place une thérapie animalière (que ce soit avec des chiens, des chats ou d'autres petits animaux de compagnie comme les lapins et autres rongeurs) les bénéfices sont remarquables et probants. Et pour cause, le petit compagnon ne juge pas, ne se décourage / ne décourage pas. Il est toujours présent, il est un dérivatif incomparable, un exécutoire (que même les doses +++ de morphine ne sauraient remplacer un seul instant).

5. MONIQUE 27/01/2011

LE CHAT EST VRAIMENT UN ANIMAL UNIQUE

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

GENERALITES

Un peu de moi...

Copyright

Archives 2012-2013

Archives 2010-2011

Archives 2009

Archives 2008

Mise à l'honneur - Atout chats

Remerciements

 

PLAN DU SITE

Plan du site

Sitemap

 

 

 

 

 

 

 

INTERACTIF

Blog/News

Forum

Livre d'or

Cyber-cartes

Contactez-moi

 

 

 

 

LIENS

Chat'nnuaire du site

Partenaires et liens

Référencement :

- Plugboard

- Annuaires de référencement

 

 

 

 

Pour faire plaisir à vos proches, achetez utile en faisant vos emplettes sur la boutique de l'association Au Paradis des Chats 33 : l'intégralité des bénéfices des ventes est reversé à l'association.

Vous faites plaisir tout en aidant une association, deux actions en une, pensez-y !

Merci pour elle !

Banniere v2 brunCliquez sur la bannière ci-dessus pour accéder à la boutique de l'association