Le chat sans tête

La gourmandise est un vilain défaut qui fait perdre la tête.  Vous n’y croyez pas ? Lisez plutôt l’histoire de Wild Oats, la chatte la plus gourmande de l’Ouest…

MEMPHIS

Chaque soir, devant la maison de la famille Cain, près de Memphis, aux USA, c'est le même manège. Une petite troupe de six chats sauvages arrive d'on ne sait où, la queue frétillante, attendant impatiemment qu'on vienne leur servir à dîner. Il en va ainsi depuis trois ans, depuis que la fille de la famille, la chouette Tabitha, 25 ans, a pris l'habitude de nourrir la petite bande.

ELLE N'EN GARDE PAS MOINS SES DISTANCES

A force de bon sens, de gentillesse et de calme, Tabitha a même réussi à apprivoiser ces chats sauvages. Enfin, presque tous. L’un, ou plutôt l’une, refuse encore toute familiarité avec les êtres humains : la gracieuse Wild Oats (avoine sauvage en français).

- C’est la plus « sauvage » de tous, explique la jeune fille. C’est aussi la plus jolie, avec son pelage gris et ses yeux en amande.

Et si Wild Oats se montre franchement gourmande et n’est pas la dernière à se précipiter sur les repas offerts par Tabitha, elle n’en garde pas moins ses distances avec sa généreuse donatrice. Et l’histoire qui suit prouve que ce n’est sans doute pas le meilleur choix qu’elle ait fait.

SA TETE DISPARAIT DANS UN POT DE CACAHUETES QU'ELLE A VOULU LECHER

Le 10 novembre dernier, un peu avant l’heure de la distribution des repas, Tabitha voit, comme de coutume, rôder la petite troupe. Mais une vision étrange la laisse quelques secondes sidérée : l’un des six chats, Wild Oats en l’occurrence, n’a pas de tête ! Ou, plus exactement, sa tête est enfoncée jusqu’au cou dans un pot de beurre de cacahuètes !

Sur l’instant, la vision est tellement comique que Tabitha éclate de rire ! Mais au bout d’un court moment, elle réalise que la chatte a vraiment la tête coincée dans le pot et qu’elle n’arrive pas à s’en dégager.

En toute autre circonstance, la situation eut été drôle. Il suffisait à l’évidence d’attraper le chat, de lui mouiller les poils et de les enduire de savon ou d’huile afin de faire glisser la tête hors du pot. Puisqu’elle avait pu y entrer, elle devait bien pouvoir en sortir !

- Le problème, explique Tabitha, c’est qu’il n’y avait pas moyen de l’approcher. Pour aussi doucement que l’on fasse, elle s’enfuyait dès que nous étions sur le point de l’attraper.

En effet, Tabitha ne s’est pas lancée seule dans la tentative de sauvetage de Wild Oats.

- Mon frère et ma mère sont venus me prêter main-forte. On a organisé des tours de guet, surtout le soir et la nuit, quand les chats sortent plus volontiers de leurs cachettes. On la voyait parfois arriver en trottinant avec son pot de beurre de cacahuètes en guise de tête, mais dès que nous approchions, elle détalait et se cachait.

 

Mais plus les jours passent et plus ce qui n’était, au début, qu’un sujet d’hilarité se transforme en sujet d’inquiétude.

- Chaque jour, j’espérai la voir arriver débarrassée de son pot… Car elle ne pouvait plus se nourrir…

Le 22 novembre, jour de Thanksgiving aux USA, la famille Cain a prévu d’aller fêter ce jour férié chez des amis, loin de chez eux. Or voilà déjà douze jours maintenant que Wild Oats ne peut ni boire ni manger.

- Nous avons alerté le refuge local de Bartlett en demandant à la directrice d’essayer à son tour d’attraper l’animal.

Celle-ci et ses employés ont disposé des sortes de piège pour tenter d’attraper Wild Oats. Elle a déjoué toutes leurs ruses ! Au retour des Cain, la situation est inchangée.

- Nous étions désespérés et ne voyions pas de solutions. Wild Oats maigrissait, elle qui était plutôt dodue, et nous craignions surtout qu’elle meure de soif !

le-chat-sans-tete2.jpg

ELLE ETAIT MAIGRE, EPUISEE

Durant les trois jours suivants, Wild Oats ne se manifeste pas aux côtés de ses habituels compagnons à l’heure du repas.

- J’ai pensé qu’elle était morte de faim et de soif quelque part dans la campagne, dit Tabitha.

Aussi, quelle n’est pas sa surprise, au matin du 19ème jour, de voir la petite chatte apparaître, titubante, famélique, aux abords de la maison.

- Elle était si maigre et épuisée que nous n’avons pas eu de difficulté à l’attraper avec un petit filet de pêche. Elle n’avait plus la force de s’enfuir ! Je l’ai ramenée à la maison et, avec maman, nous lui avons mis de l’huile sur les poils du cou. Comme elle avait beaucoup maigri, ça n’a pas été difficile de lui enlever ce maudit pot !

auvée in extremis, Wild Oats a été amenée chez le vétérinaire qui, compte tenu des circonstances, ne l’a pas trouvé en si mauvais état : quelques blessures superficielles par des branches d’arbres, une importante déshydratation et un fort amaigrissement sont les seules conséquences pour Wild Oats de cette aventure qui aurait pu, à un jour près, selon le vétérinaire, se terminer de la plus mauvaise manière.

- Quand elle aura repris des forces, nous lui rendrons sa liberté. C’est comme chat sauvage qu’on l’aime !

Extrait du « Nouveau détective – n°1317 du 12 décembre 2007

 

Ce texte raconte une histoire vraie... Il est bon de savoir qu'il existe encore, un peu partout, des âmes charitables qui prennent soin de nos compagnons à 4 pattes. Un grand merci à ces personnes ! Régine

retour haut de page
Retour haut de page

17 votes. Moyenne 4.18 sur 5.

Commentaires (9)

1. Nicole (site web) 25/11/2013

C'est toujours aussi agréable de tourner les pages de ce blog, et on passe de bons moments. Les chats sont souvent de vrais clowns et nous font pleurer de rire ! .
A bientôt
Nicole

2. Geeeen du MiroirAuxEssences (site web) 27/11/2012

Bonjour,
Merci pour cette histoire vraie, j'ai passé un très bon moment dans ce blog grâce à cette histoire, mais rien ne sera jamais trop beau pour nos Amis les bêtes.
Bien cordialement.
Geeeen

3. Shahlimare 22/04/2011

J'ai déjà lu beaucoup d'histoires sur nos amis les chats mais je ne connaissais pas celle-ci. Merci de la partager avec nous !
A bientôt

4. lamaziere josane 11/08/2010

un voisin nous a apporté des chatons de 3 semaines,si nous faisins rien il avaient tres peu de chance de vivre.toutes les nuits, ma filles a nourri 5 chatons, avec du lait special,et un biberon,en plastic,toutes les 3 heures, elle leur donné le biberon,leur frotant le ventre doucement,les essuyants pour leur besoins.ils ont tous survecus

5. bui (site web) 01/01/2010

moi je préfair les tortue alorc !!! trouver moi un site sur tortue OK

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

GENERALITES

Un peu de moi...

Copyright

Archives 2012-2013

Archives 2010-2011

Archives 2009

Archives 2008

Mise à l'honneur - Atout chats

Remerciements

 

PLAN DU SITE

Plan du site

Sitemap

 

 

 

 

 

 

 

INTERACTIF

Blog/News

Forum

Livre d'or

Cyber-cartes

Contactez-moi

 

 

 

 

LIENS

Chat'nnuaire du site

Partenaires et liens

Référencement :

- Plugboard

- Annuaires de référencement

 

 

 

 

Pour faire plaisir à vos proches, achetez utile en faisant vos emplettes sur la boutique de l'association Au Paradis des Chats 33 : l'intégralité des bénéfices des ventes est reversé à l'association.

Vous faites plaisir tout en aidant une association, deux actions en une, pensez-y !

Merci pour elle !

Banniere v2 brunCliquez sur la bannière ci-dessus pour accéder à la boutique de l'association